Les filles au Vietnam en danger

Les filles au Vietnam en danger

Le Vietnam a fait de nets progrès ces dernières décennies pour la protection des droits des filles. Alors que leur condition fut longtemps reléguée au second plan, les femmes et les jeunes filles se battent pour faire respecter l’égalité homme-femme sur le plan juridique, social et économique. Une bataille qui a porté ses fruits d’un point de vue légal, mais de nombreuses inégalités perdurent malheureusement au quotidien.

L’histoire du droit des femmes au Vietnam

Le mariage précoce est interdit mais toujours pratiqué

Comme dans beaucoup de pays du monde, le mariage avant la majorité est interdit par la loi au Vietnam. Mais en pratique, le mariage précoce est encore une réalité pour beaucoup d’enfants. Au Vietnam, selon les chiffres de l’UNICEF, une fille sur dix serait mariée avant l’âge de 18 ans. Cette proportion doublerait même dans l’ensemble des 54 minorités ethniques que compte le pays.

Pour les parents, les mariages précoces amoindrissent les risques de relations ou de grossesses hors mariage de leurs filles, qui sont autant de risques de déshonneur pour la famille. Mais le mariage précoce n’est pas toujours arrangé ou forcé. Beaucoup de jeunes filles cherchent à se marier très tôt, par habitude et coutume, notamment parmi la minorité Hmong où 60 % des jeunes se marient dès l’âge de 15 ans.

Le mariage des jeunes filles est aussi une solution pour les familles les plus pauvres qui peinent bien souvent à subvenir aux besoins de leurs enfants. Marier sa fille dès le plus jeune âge, apparaît comme un moyen de réduire le nombre de bouches à nourrir. Les filles, quant à elles, espèrent une vie meilleure grâce à cette nouvelle union. Mais la réalité est toute autre, privées d’éducation, elles se renferment encore un peu plus dans le cercle vicieux de la pauvreté.

À la frontière chinoise, le trafic d’enfants s’ajoute aux dangers dont peuvent être victimes les jeunes filles. Pour quelle raison ? Avec sa politique de l’enfant unique, la Chine compte désormais beaucoup plus d’hommes que de femmes. Le trafic entend pallier ce problème en trouvant de nouvelles jeunes filles à marier de l’autre côté de la frontière.

Discrimination et stigmatisation des filles vietnamiennes

De manière générale, même si les femmes jouent un rôle prépondérant dans la société vietnamienne en étant à la fois mère, épouse et travailleuse, ces dernières manquent de reconnaissance au sein de la population. La femme vietnamienne est dévouée à sa famille et la société patriarcale n’a de cesse de rappeler ce rôle aux femmes.

Les préjugés sexistes envers les femmes continuent de circuler au quotidien et d’alimenter la discrimination à l’égard des jeunes filles dès le plus jeune âge, favorisant les abus et violences genrées dont plus de la moitié des femmes vietnamiennes sont victimes. Au total, près de 59% des Vietnamiennes ont été victimes de violences domestiques.

Il est essentiel de continuer à soutenir les jeunes filles vietnamiennes en leur apportant les outils nécessaires pour devenir autonomes et indépendantes. En devenant parrain ou marraine, chacun peut aider sa filleule à poursuivre sa scolarité, l’encourager à progresser et l’accompagner jusqu’à sa vie d’adulte.

Parrainer une fille en Asie est un moyen concret d’agir pour la défense de leurs droits.

Nos articles sur les droits des filles

Je partage
Pour en savoir plus sur World Vision France, télécharger notre brochure
Soutenir Vision du monde
Je parraine
Agisser avec Vision du monde
J’agis…
* Champs obligatoires
Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Demande de brochure

Pour télécharger  notre brochure, veuillez remplir les champs suivants. Merci

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Prise de contact

Vous avez un message à nous laisser, une demande, une suggestion ou  autre.  Cet espace est fait pour vous.
À bientôt,

L’équipe World Vision France

Vos coordonnées
Votre message

* Champs obligatoires